Fiscalité
Actus

Défiscalisation : plus que deux mois pour réduire votre impôt 2017

par La rédaction - le 01/11/2016

Les contribuables désireux de baisser leur note fiscale de l’an prochain peuvent encore agir avant le 31 décembre : SCPI fiscale, FIP et FCPI, etc…

Le compte à rebours est lancé : le 31 décembre 2016 il sera trop tard pour agir sur le montant de l’imposition sur le revenu dû en 2017.

Evaluez impôts et marge de manœuvre

Avant d’envisager un investissement défiscalisant, il est nécessaire de connaître le montant de l’impôt sur le revenu payé le foyer l’an prochain au titre des revenus perçus cette année, et de la marge de manœuvre laissée par le plafonnement des niches fiscales. Vous bénéficiez du crédit d’impôt pour emploi à domicile ? D’un crédit d’impôt pour rénovation énergétique ? Simulez votre charge fiscale compte tenu de ces dispositifs et de ce que le plafonnement des avantages fiscaux laisse comme défiscalisation possible. Outre les plafonds de chaque dispositif, l’économie d’impôt sur le revenu ne peut être supérieure à 10 000 euros. Ce plafond est majoré de 8 000 euros en présence d’investissements outre-mer, y compris Pinel outre-mer, et de Sofica. A noter que le dispositif Malraux n’est pas soumis au plafonnement global.

Investir dans la pierre papier

L’investissement en pierre papier, via des SCPI dites « fiscales » en ce qu’elles donnent droit à un avantage fiscal, est encore possible. Ce placement, accessible à partir que quelques milliers d’euros, peut être calibré à l’euro près. Le principe : investir dans des dispositifs défiscalisant, non pas en direct, mais en souscrivant au capital de sociétés qui se chargent de l’investissement. Les SCPI « Pinel » permettent ainsi d’investir dans l’immobilier locatif. La réduction d’impôt varie en fonction de l’engagement de durée de location : il s’élève, au total à 36000 euros en cas de location sur 6 ans, 54 000 euros pour 9 ans et 63000 sur 12 ans. Les SCPI « Malraux » qui acquièrent des immeubles en secteurs sauvegardés ou en quartiers anciens dégradés, offrent une réduction d’impôt importante aux contribuables les pus imposés. Les SCPI « déficit foncier » s’adressent quant à elles aux contribuables qui perçoivent des revenus fonciers : la SCPI investit dans des biens destinés à être rénover et le montant des travaux est déductible des revenus fonciers. Enfin, les contribuables les plus imposés peuvent se tourner vers les SCPI « monuments historiques », puisque le montant des travaux réalisés par les SCPI sur les immeubles classés ou inscrits en tant que monuments historiques est déductible sans aucune limite du revenu global.

Ou financer les PME

Il est également possible de placer son épargne au service du développement des entreprises. En direct par souscription au capital des PME, la réduction d’impôt sur le revenu de 18 % est prise en compte dans la limite de 50 000 euros ou 100 000 euros de versements pour un couple soumis à imposition commune. Si l’investissement est réalisé par l’intermédiaire d’un fonds commun de placement dans l’innovation (FCPI) qui privilégie les entreprises de croissance, ou d’un fonds d’investissement de proximité (FIP) qui mise sur les entreprises locales, la réduction d’impôt sur le revenu, est moins élevée : la limite des versements pris en compte est de 12 000 euros ou 24 000 euros pour un couple soumis à imposition commune.

Enfin, d’autres placements défiscalisant existent : le Perp pour les professionnels libéraux comme produit de retraite complémentaire, les Sofica qui investissent dans l’audio-visuel, etc…. Dans tous les cas, il ne faut pas perdre de vue que la carotte fiscale est un plus, et que le placement doit, en tant que tel, toujours présenter un intérêt patrimonial.

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de Monceau Investissement et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fin de personnalisation des contenus, mesure d'audience, statistiques, partage sur les réseaux sociaux, profilage et publicité ciblée. En savoir plus

Ok, J'accepte